Dossier pédagogique

L'apprentissage coopératif

 

L'apprentissage coopératif

De quoi s’agit-il ?

L’apprentissage coopératif est une méthode pédagogique qui favorise :

-           l’apprentissage actif des élèves regroupés en structures différentes en fonction de l’exercice,

-           l’entraide et le soutien entre les élèves qui sont motivés dans l’atteinte d’un objectif commun,

-           l’acquisition de stratégies d’interactions sociales : apprendre à écouter et à discuter.

Les élèves doivent mettre des mots sur leurs idées et sont obligés de parler en langue cible s’ils veulent communiquer. Ils sont amenés à discuter de leurs connaissances langagières (« Non, on ne dit pas « je suis 13 ans » mais j’ai 13 ans »), de leurs méthodes d’apprentissage, à argumenter.

Les caractéristiques de l’apprentissage coopératif :

Pour que cet apprentissage soit efficace, il faut mettre en place six composantes :

-       La mise en place d’équipes de travail composées par les élèves et qui participent équitablement.

-       L’interdépendance positive : pour atteindre son objectif, l’élève doit travailler avec les autres.

-       La responsabilité individuelle : tous les élèves doivent prendre part à la réalisation de la tâche.

-       Les habiletés coopératives : l’entraide, l’écoute et la solidarité sont de mises pour réussir.

-       L’interaction simultanée : les élèves doivent se répondre.

-       Le rôle de l’enseignant : il est observateur, il soutient les groupes. Il suggère aux élèves des façons de réaliser la tâche.

Les élèves ont chacun un rôle à jouer dans l’apprentissage coopératif : celui qui pose les questions et celui qui y répond, celui qui prend des notes et celui qui dicte…

Il permet de diversifier les modes de travail en classe.

Cette théorie d’apprentissage a donné lieu à la création d’un manuel scolaire Vocabulaire et Communication, Cooperative Learning dont les auteurs sont Fabienne Baujault Borresen et Josefine Rosenkvist.

 

Conseils pour la gestion de la classe

 

QUELQUES OBLIGATIONS DU PROFESSEUR

 1 - La ponctualité

 On l'exige des élèves, il est donc impératif que les professeurs respectent les horaires. Dès la pré-rentrée dans votre lycée, renseignez-vous avec précision sur les horaires en usage.

 2. Le dialogue avec les élèves :

 Pour le mettre en place, il faut veiller à énoncer des consignes claires, à bien préciser les règles de fonctionnement de la classe, le travail à fournir, les modalités de contrôle...

Les délégués des élèves, élus par leurs camarades de classe, sont des interlocuteurs privilégiés et des intermédiaires entre le professeur et le groupe-classe.

 3. Le contrôle des absences ; l'évaluation du travail et des résultats des élèves.

 Le professeur est légalement responsable des élèves pendant son heure de cours; il doit donc être sûr de leur présence. Des pratiques sont établies dans chaque établissement pour effectuer ce contrôle, il convient de les connaître et de s'y tenir.

Le professeur est tenu d'apprécier le travail et les résultats des élèves. Il devra fournir en fin de trimestre une évaluation de chaque élève (en général note et appréciation qui sont portées sur le bulletin trimestriel). Le professeur est conduit, au cours des conseils de classe, à exprimer son point de vue sur la classe et sur chaque élève.

 4. Le dialogue avec l'administration et les parents d'élèves :

 Le cahier de texte de la classe est un des moyens de communication; il permet de rendre compte du travail accompli. Le professeur doit le remplir régulièrement.

Le professeur peut contacter les parents d'élèves par le carnet de liaison que possède chaque élève.

Une concertation avec le Proviseur, le Proviseur-adjoint et surtout le Conseiller Principal d'Education s'avère nécessaire. Elle permet une meilleure connaissance et un suivi plus efficace des élèves.

Si une sanction doit être prise, elle doit être conforme au Règlement Intérieur de l'établissement. I faut donc se le procurer dès la pré-rentrée et en faire une lecture attentive.

En classe de seconde le dialogue avec les parents d'élèves est très important en ce qui concerne l'orientation. Pour les élèves qui envisagent de choisir la filière ES, le rôle du professeur de SES est capital.

 5. L'équipe pédagogique

 Il est important d'établir des contacts avec le professeur principal et avec les autres professeurs de la classe pour mieux connaître les élèves, pour organiser collectivement l'orientation, pour harmoniser les exigences et les calendriers de travail des différentes matières.

LA PREMIERE RENCONTRE AVEC LA CLASSE

 1. Les présentations :

 * Les élèves : Une fiche individuelle permet de commencer à les connaître. Une photo permet d'identifier plus rapidement les élèves (dans certains établissements, le professeur principal ou l’administration élabore un « trombinoscope »).

 * Le professeur : Il indique son nom (éventuellement l'inscrit au tableau). La présentation doit être sobre. Inutile d'insister lourdement sur votre statut de stagiaire.

 2. Le fonctionnement de la classe :

 * Indiquer les grandes lignes des méthodes de travail : utilisation du manuel, matériel nécessaire (cahier, classeur, calculatrice, carnet répertoire ...), travail à faire à la maison (périodicité, et estimation du temps nécessaire), modalité et fréquence des épreuves de contrôle des connaissances, présentation exigée pour les travaux écrits...

 * Bien préciser les exigences en matière de discipline de groupe. Expliciter les règles à respecter : règle de prise de parole, règle du travail de groupe...

Il importe que ces règles de vie en commun soient fixées dès la première rencontre. Il faut que le professeur lui-même les respecte et qu'il en exige le respect par les élèves.

 * Effectuer un sondage sur les représentations du programme qu'ont les élèves et leur fournir les grands axes de ce programme. Cela doit conduire à mettre en évidence les enjeux des apprentissages (comprendre le chômage, réfléchir sur les transformations des structures familiales...) et à préciser les axes de travail.

LA PREPARATION DES COURS

1/ Les textes et les documents officiels

 Votre tâche consiste à faire acquérir aux élèves des SAVOIRS et des METHODES DE TRAVAIL qui sont précisés dans les Programmes Officiels et les Instructions ou commentaires qui les accompagnent.

A partir des OBJECTIFS à atteindre, vous pouvez déterminer les CONTENUS de vos cours et établir un PLAN DE TRAVAIL (une PROGRESSION) dans lequel s'insère chaque heure de présence devant les élèves. Chaque heure de "cours" est donc préparée en fonction de celles qui l'ont précédée et de celles qui suivront.

NB : Les heures de "cours" ne sont pas nécessairement consacrées à faire un "cours magistral" !!

 2/ L'organisation de l'heure de cours

 Une heure de "cours" est une séquence de formation. Pour la préparer il faut prendre en considération les principaux éléments qui la caractérisent : des objectifs, des situations d'apprentissage, une communication, une maîtrise du temps.

 * Des objectifs :

Quelles sont les connaissances que l'élève devrait avoir acquises en fin d'heure (objectifs de savoir, de "contenu") ?

Quelles sont les capacités qu'il aura dû mettre en oeuvre (compétences, savoir-faire) ?

Ces objectifs doivent être déterminés en fonction du programme officiel. Celui-ci, bien qu'il soit accompagné d’indications complémentaires, ne fournit que des titres de thèmes et des listes de concepts à aborder. Il faut donc établir les objectifs de contenu et de savoir-faire nécessaires à la maîtrise de ces thèmes et concepts. Pour déterminer ces objectifs, il faut conduire une réflexion sur les savoirs-savants concernés, il faut tenir compte des représentations des élèves, des pré-requis. Ces objectifs doivent être précis, adaptés à la classe, s'inscrire dans une progression, être reliés à l'évaluation et communiqués aux élèves.

 * Des situations d'apprentissage :

L'acquisition de connaissances et de compétences par les élèves nécessite de mettre en oeuvre des situations permettant l'apprentissage par l'activité des élèves. "Apprendre c'est s'approprier chaque parcelle du savoir" (L. Not, Enseigner et faire apprendre, Privat). Il faut donc concevoir une stratégie d'apprentissage :

- choisir des supports (manuel, dossier documentaire...) et des outils (rétroprojecteur, informatique, vidéo...) à partir desquels les élèves seront amenés à travailler.

- déterminer les activités (quelles sont les tâches proposées aux élèves ?), les consignes (formulation des questions), les modalités de travail (individuel, collectif, oral, écrit...).

- prévoir les moyens d'évaluer les acquisitions en cours et leur progression, prévoir de remédier aux difficultés rencontrées

- veiller à ce que les différentes activités s'inscrivent dans un ensemble bien structuré (chapitre, paragraphe, sous-paragraphe...) dans lequel les élèves peuvent se repérer facilement.

 * Une communication :

La communication doit s'établir entre le professeur et les élèves, mais aussi au sein du groupe classe élèves.

Cette communication se fera dans de bonnes conditions :

ð Si chacun est en confiance et sait clairement ce que l'on attend de lui. Il importe donc :

                        - de poser des questions précises en utilisant un vocabulaire simple et compris de tous (il est utile de s'en assurer).

                        - de travailler les énoncés des exercices donnés pour qu'il n'y ait pas de doute possible au sujet de ce que l'on demande.

ð Si la parole du maître s'interrompt pour laisser place à celle des élèves (questions, réponses, interruptions qui infléchissent le déroulement du cours préparé).

ð Si l'on est attentif à la communication non-verbale

ð Si les points importants sont inscrits (au tableau, sur un panneau, sur les cahiers...). Il faut en particulier s'assurer que les élèves conservent une trace écrite de ce qui a été fait.

ð Si la visualisation aide la mémoire auditive en utilisant des cartes, des diapositives, des photographies, des films, des cassettes vidéo, des écrans d'ordinateurs...

 * une maîtrise du temps :

Le professeur doit planifier la répartition des activités dans l'heure de cours en prévoyant le temps nécessaire à leur réalisation. Ce planning prévisionnel est indispensable pour utiliser au mieux chaque heure de cours et atteindre l'objectif d'ensemble, c'est-à-dire l'acquisition des connaissances au programme. Mais il ne doit pas constituer un carcan ;  le professeur doit être capable de s'adapter aux réactions des élèves : répondre à leurs questions, prendre en compte leurs difficultés, susciter leur motivation ..

Les rôles de l'enseignant

Les rôles de l'enseignant

Diplomate

Négociateur

Il négocie le contrat de réalisation du projet, fixe les objectifs.

Quels sont les objectifs ? Comment aider l'apprenant à se fixer des objectifs?

Juge

Evaluateur

Le statut de l'erreur et la notion de réussite sont à revoir. L'enseignant aide l'apprenant à se fixer des objectifs. L'évaluation est à la charge de l'apprenant (auto-évaluation).

Quels sont les objectifs ? Qu'est-ce qu'une erreur? Comment responsabiliser les apprenants ?

Père/mère

Guide, tuteur

Organiser l'accès aux informations en fonction de la progression des apprenants, de leurs goûts, de leurs objectifs, de ceux du groupe ...

Quels supports ? Quel rythme de travail ?

Philosophe

Transmettre des stratégies d'apprentissage. Soyons méta !

Connaître un large éventail de stratégies d'apprentissage pour les transmettre à l'apprenant. L'acquisition d'informations (le cognitif) étant désormais à la charge de l'apprenant, l'enseignant devra aider l'apprenant à réfléchir sur ses stratégies d'apprentissage et à en acquérir de nouvelles (métacognitif)

Quels sont les meilleures stratégies d'apprentissage ? Les mieux adaptées à l'apprenant ? à la tâche à effectuer ?

Comment les transmettre ?

Psychologue

Psychologue

Faire preuve d'empathie, connaître son public, tenir compte des inhibitions, des affinités,

Qui sont les apprenants ? Comment les adier à se comprendre ? Comment les encourager ?

Metteur en scène

Animateur, conteur.

Gérer les tours de parole, principalement lors des jeux de rôle et autres simulations, le rôle de l'enseignant est de dresser le cadre, les aider à dépasser l'artificialité du système, créer une ambiance propice au bon déroulement du jeu ...

Comment instaurer une bonne ambiance dans le groupe ?

Comment mettre en situation ?

Dieu

Détenteur du savoir

Ici, son rôle n'est pas de transmettre des savoirs, mais d'en faciliter l'acquisition. Ses connaissances s'effacent donc devant sa capacité à transmettre des stratégies d'apprentissage.

Qu'est-ce que je sais ? Comment aider l'apprenant à apprendre seul ?

 

Note : Il existe beaucoup de théories et de visions sur les rôles de l'apprenant. Les rôles de l'enseignant varient en fonction du de degré d'autonomie que l'on accorde à l'apprenant.


Les moyens de cette pédagogie

  • le travail en autonomie :

L'autonomisation des apprenants, terme en vogue dans les méthodes modernes, marche de paire avec la centration sur l'apprennant. Les FOAD (Formations Ouvertes et A Distances) en sont un bon exemple. En 2001, le Ministère de l'Emploi et de la solidarité, Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle donnait à la formation ouverte et à distance la définition suivante :

"Une "formation ouverte et/ou à distance" est un dispositif souple de formation organisé en fonction de besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires). Elle comporte des apprentissages individualisés et l'accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n'est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d'un formateur".

Le travail en autonomie a ses propres méthodes de travail, ses ressources propres. Il implique des comportements particuliers, de la part des enseignants comme de la part des apprenants.

  • la pédagogie du projet, "du contrat" ou "par objectifs" :

L'enseignant propose un projet et en négocie les termes avec les apprenants jusqu'à se mettre d'accord sur la rédaction d'un contrat qui servira de référence, de cahier des charges lors de la réalisation du projet et de l'évaluation. Il peut aussi lui incomber de fixer les objectifs d'apprentissage.

Le but est de responsabiliser les apprenants. De là découlent de nombreux avantages :

    • moins de problème de discipline : les apprenants ne sont plus soumis aux choix autoritaires de l'enseignant.
    • plus de motivation : ils choisissent selon leurs intérêts.
    • ils travaillent à leur rythme
    • ils relient les savoirs à des savoir-faire (établissent des liens entre cognitif et métacognitif)
    • le travail en groupe favorise l'apprentissage de l'altérité (autre personne, autre langue, autre culture), prépare aux méthodes du monde professionel
    • l'objectif est clair et défini
  • les pédagogies de l'encouragement et de la découverte :

Le rôle motivateur de l'enseignant est central : à lui de choisir des documents et activités variées, en phase avec les goûts de son public, des évaluations formatives, etc ... Il s'agit d'encourager l'apprenant dans un mouvement autonome de découverte et d'appropriation des connaissances.

# Le contraire est la pédagogie directive symbolisée par les cours magistraux.

  • la pédagogie différenciée :

Crée pour faire face à l'hétérogénéité des apprenants au sein d'un groupe, elle prône l'adaptation des processus d'apprentissage, des contenus, des structures de classe (travail en paires, en classe entière ...) aux besoins de l'apprenant.

N.B. : Ces pédagogies ne représentent ni des catégories rigides, ni ne sont mutuellement exclusives. Au contraire, elles comportent de nombreux éléments communs.

Toutes ces méthodes mettent l'accent sur la participation active de l'apprenant au processus d'apprentissage. Il s'agit de mettre l'apprenant dans une situation de communication la plus proche du réel et qui prendra en compte les aspects affectifs de toute interaction sociale. Ainsi on relie des savoirs à des savoir-faire et des savoirs-être.

Les stratégies d'enseignement et d'apprentissage

Évaluation authentique

courants, méthodes et démarches pédagogiqueq

Quelques termes courants de didactique (théorie des méthodes d’enseignement) classés par ordre alphabétique

DICO- DIDACTIQUE  TELECHARGER

Faire profiter l'élève de l'étude d'une oeuvre intégrale.

La pédagogie differenciée

Grammaire française pour le cours moyen

Pédagogie différenciée

A quoi sert la pédagogie différenciée

  • motiver les apprenants et les enseignants en classe de français langueétrangère
  • rendre l'enseignement
    plus efficace
    plus intéressant
    plus amusant
  • aider les élèves à utiliser leurs capacités dans des groupes hétérogènes et multiculturels en tenant compte de leur diversité de niveau, d'intérêts, de rythmes d'apprentissage, de circonstances personnelles, de motivations... :
Les professeurs soucieux de l'efficacité de leur pratique et de la motivation de leurs élèves sont confrontés au problème de l'hétérogénéité de leurs classes de langue : différences de cultures, profils et habitudes d'apprentissage, différences de motivations etc.

L'autonomie des élèves

Une pédagogie différenciée peut beaucoup contribuer à l'autonomie de l'apprenant. Etre autonome, c'est une attitude, un état d'esprit favorables à l'apprentissage, ce qui est vrai aussi et surtout pour l'apprentissage de langues et cultures étrangères. Il est évident qu'un « élève autonome » n'est pas à confondre avec un « élève qui travaille seul » ! Le professeur qui favorise l'autonomie de l'apprenant en lui proposant par exemple plusieurs documents ou textes comme support et plusieurs activités parmi lesquelles l'élève pourra choisir, amène ainsi l'apprenant à prendre des décisions et à se sentir responsable des résultats atteints dans son groupe de travail (qu'il a crée). Un élève autonome a du plaisir à chercher, il est curieux, il sait prendre des initiatives pour arriver à son but. Il va demander de l'aide ou des explications à un autre élève et au professeur, et de plus, il va utiliser tous les moyens d'information qui sont à sa disposition : dictionnaires, encyclopédies, grammaires, des moyens audio-visuels et surtout Internet. L'ordinateur jouera évidemment un rôle important.
 

La préparation individualisée

Faire de la pédagogie différenciée, c'est disposer d'une variété de mesures pédagogiques et de méthodes pour répondre aux besoins liés aux différences des apprenants. Il s'agit donc pour le professeur de diversifier sa pédagogie, après s'être interrogé sur l'éventail des démarches simultanément possibles. Le respect des différences se traduit dans « l'enseignement centré sur l'élève ». D'ailleurs, il va falloir entre autres que l'on reprenne les discussions concernant le statut de l'erreur dans l'apprentissage de langues, l'élaboration d'analyses de « fautes » individualisées et les possibilités de l'auto-évaluation des élèves.
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 06/09/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site